COALESCAREMONIUM "Industrial Decadence" au BAO le 11.04.2015.

About: 
COALESCAREMONIUM "Industrial Decadence" au BAO le 11.04.2015.
Artist: 
COALESCAREMONIUM
Date: 
11/04/2015
Venue: 
BAO
Place: 
Bruxelles
Your Reporter on the Spot: 
Texte : Jean+Pierre Vanderlinden aka THE DARK FEATHER. Photos : SURKYN Photographe.

Que signifie Coalescaremonium ? 
Le site officiel nous donne quelques indicesi : « Coalescaremonium is a Coalescent Ceremony, a grandiose gothic happening that combines unseen international acts with local talent from the various sub-genres of Gothic nightlife into one grand day of celebration; with high focus on music, art, dance and fashion. » Tout est dit , on sait à quoi s’attendre…
Au fil des ans le Coalescaremonium est devenu incontestablement » le » happening gothique incontournable de la capitale.
Avec cette troisième édition baptisée « Industrial Decadence « et nichée au coeur d’un des plus beaux sites qui soit, l’ancien couvent entièrement restauré du 16 place Van Meyel à Etterbeek, les organisateurs ont une fois de plus créé l’évènement et attiré la foule avec une programmation de qualité dans une ambiance particulière et séduisante.


Ici chacun soigne son apparence, le dresscode est obligatoire et passé la porte on entre dans un monde qui possède ses codes, sa musique, sa culture et ses repaires. 
Diverses créatures gothiques en tout genre, cyber goths, vampires et sombres marquis déambulent dans les couloirs et les salles du bâtiment et croisent d'énigmatiques princesses aux crinolines attrayantes et aux regards mélancoliques maquillés de noir.
Ici et là , du studio d'Althreya jouxtant l’entrée aux alcôves tamisées des nombreuses pièces, chacun se plie à des séances photos improvisées, ou converse entre amis aux canines aiguisées. un verre de cava limoncello à la main.
Aucun autre évènement dans la capitale ne traduit mieux cette atmosphère gothique classieuse que le Coalescaremonium.
A l’étage sur le coup de 17h c’est le Candy Coates Circus qui ouvre le bal avec un florilège d’effeuillages burlesques très réussi qui captive l’assemblée assise autour de tables rondes éclairées aux chandelles. 

Excellente idée d’ailleurs d’ouvrir le programme avec ces artistes avant la majestueuse cérémonie d’ouverture où l’on retrouve Telombre, La Dutchessa, Nocture et Discipulus, les quatre organisateurs, réunis sur scène drapeaux à la main et qui inaugurent la soirée avant qu' Herrschaft from France ne prenne possession des planches. 
Forte d' un nouveau line up mené par Max au chant ( depuis le départ de BzD) et Zoé aux guitares, la bête bicéphale accompagnée sur scène par un batteur et un bassiste est rageuse à souhait et nous délivre un set d’electro-métal music porté par des titres percutants qui traitent d’une société en souffrance et du désarroi et de la décadence d’un monde où l’être humain se débat dans un magma de violence, d’extase et de perdition. 
« Nous ne sommes pas des hommes en colère « me confie Max Lors d’une interview post concert , « nous sommes plutôt blasés, désabusés et meurtris par la vision d’une société qui va mal et qui nous donne la rage de la dénoncer » . 
De » Im the One » qui ouvre le set à « Gates to Dreams « qui le conclut, Herrschaft explore l’âme humaine, réorganise le chaos , se perd dans l’oppression de ce monde , puis renait dans la lumière de l’espoir. 
Sur scène ces quatre là se donnent à fond et le public présent vit un joli moment de cyber métal puissant et efficace. 

Un très bon concert et un très bon band qui mérite assurément une plus grande reconnaissance médiatique.
La soirée se prolonge ensuite au bar ou dans la chapelle transformée en expo d’art et salle de cinéma intime où l’on peut apprécier quelques projections de films parmi lesquels « The Golden Embrace » de Christopher Johnsson leader de Therion et notamment un très passionnant « Deliverance of the Fall » de Dekadent autre band trop méconnu dont l’album « Veritas » est une pure merveille.
Puis à 21h00 c’est Schwarzblut qui monte sur scène devant une salle bien garnie et qui démontre dès son premier titre « Wer vom Ziel nicht Weiss » qu’il est un groupe de goth-electro industriel de grand talent. 
Les hollandais sont une véritable machine de guerre scénique menée par Zeon au chant, leader charismatique dont la présence scénique et les convulsions hypnotisantes attirent tous les regards. 
A sa droite la voix féminine d’Angelika apporte une touche aérienne à une rythmique apocalyptique formée de Verstörungssyndikat à la basse et de Pascal à la batterie. 
Le groupe se distingue aussi par la projection de vidéos étonnantes et artistiques qui soulignent ses titres et qui sont l’oeuvre de Sturm cinquième membre de Schwarzblut. 
Il est étonnant de constater à quel point les titres de Schwarzblut vous vrillent le cerveau et vous incitent à danser comme c’est particulièrement le cas avec l’excellentissime « Bis Aufs Blut » joué en guise de final avant le rappel et « Zur Hölle « 
Terminé donc pour la partie concerts de la soirée, et place maintenant dans la grande salle à la Fashion Performance ,aux DJ’s et à la danse avec Synthaesticx Cooperation jusqu’à 2h du matin.
Cette troisième édition s’est déroulée sous une météo clémente qui a permis au public de profiter aussi des extérieurs et fut au final une totale réussite. Elle installe une fois pour toutes le Coalescaremonium dans le top trois des évènements gothiques incontournables en Belgique de par son atmosphère particulière et la richesse de sa programmation.

Bravo aux organisateurs enthousiastes et dénicheurs de talents, et on ne peut déjà que se réjouir de participer en nombre à la prochaine édition 2016.
Rendez vous donc l’année prochaine, si vous aimez la culture gothique vous n’avez aucune raison de manquer ça !

Ps: merci à Wesley Kuypers pour sa gentillesse et ses contacts, à Max de Herrschaft pour sa disponibilité lors d’une interview quelque peu difficile à planifier et faite à l’arrache dans un contexte difficile, à Zeon Schwarzblut et Angelika pour leur super accueil et pour ce concert mémorable, et à toute l’équipe du Coalescaremonium pour leur professionnalisme et leur enthousiasme.
Take care guys, see you next year !

Texte : Jean+Pierre Vanderlinden aka THE DARK FEATHER.
Photos : SURKYN Photographe.